|Rome|: mon expérience après un mois d’Érasmus

Buongiorno,

Cela fait maintenant bientôt 1 mois que j’ai déménagé à Rome et on peut dire que le temps passe super vite !
Les événements se sont enchaînés les uns aux autres à une vitesse folle et les journées passent à 1000 à l’heure. J’ai découvert une ville sous une toute autre image que celle que j’avais en tête et j’en suis littéralement tombée amoureuse. J’aime bien cette expression car elle correspond vraiment à la situation, je sais que quand je rentrerai en Belgique, j’en aurai le cœur brisé.


Quand je suis arrivée les 3 premiers jours à Rome, je les ai passés chez Elodie et nous avons surtout visité, c’était pour moi plus comme des vacances. Je ne réalisais pas encore. Ensuite, je suis partie 4 jours à Malaga voir mon chéri et en revenant j’ai commencé les cours et emménagé dans mon appart. Ce jour-là, j’ai eu un énorme coup de mou, tout d’abord parce que je ne comprenais littéralement rien aux cours (qui sont en italien) et que me concentrer à écouter de l’italien pendant 12 heures me donnait des migraines atroces et me rendait extrêmement fatiguée.
Et puis je me suis rappelée une phrase que les étudiants Erasmus n’arrêtaient pas de répéter l’an dernier, comme quoi notre Erasmus (qu’importe la destination) c’était nous qui le rendions formidable ou horrible, tout dépendait de nous. Et là, je me suis réveillée de cette mauvaise passe d’une soirée et j’ai ressorti mon bon mood. Je suis partie découvrir mon quartier seule, je suis partie découvrir la ville seule, j’ai rencontré des gens et fait des connaissances et j’ai commencé à ne trouver que du positif à cette ville qui m’accueillait depuis septembre.
Tout d’abord, Rome est une ville immense qui regorge de centaines de ruelles toutes plus belles les unes que les autres, de centaines de bâtiments magnifiques et d’énormément de musées. Cette ville regorge énormément de culture. En plus de ça, je suis tombée amoureuse de la cuisine italienne, non non, pas celle qu’on peut goûter partout dans le monde mais une toute autre. J’ai appris à faire du véritable café et non à me servir d’une machine, j’ai appris une véritable cuisson de pâtes et non pas celle qui consiste à respecter le timing sur la boite et ensuite les égoutter (ici ils n’égouttent pas les pâtes). J’ai appris à tout cuisiner en un et non séparément comme on le fait en Belgique. Bref, j’ai appris tellement de choses en presque un mois et en même temps tellement peu.
Je suis tombée amoureuse de la gentillesse des gens ici. Il faut savoir qu’ici à Rome il y a deux types d’Italien, il y l’Italien super relax, super cool et adorable, celui qui profite de chaque instant à son aise et puis il y a l’Italien hyper pressé, hyper stressé et sur la défensive. Croyez-moi les gens qui se disputent ici c’est tout autre qu’en Belgique.
Je dirais que le seul point négatif que la ville a, c’est le nombre de touristes, c’est tout le temps archi bondé de monde de 6h du matin à 00h. En Belgique, si le métro est totalement bondé on attend celui d’après, ici,on sait mettre max 150 personnes mais vous ne vous en faites pas ils en feront rentrer encore 50 donc j’ai appris à littéralement rentrer dans les gens pour rentrer dans le métro (expérience inédite). Autre détail assez drôle, ils n’ont pas vraiment la notion de l’espace vital dans les fils, etc. La plupart du temps, la personne derrière moi est limite plus proche que moi du bancontact pour faire mon code que je ne le suis.
Au niveau des cours, je me trouve dans une école catholique privée où les 3/4 de mes cours sont en italien. J’ai choisi comme cours : reportage et journalisme d’enquête, organisation et projet d’événements culturels, relation publiques et webmarketing. Ce dernier étant le seul cours en anglais que j’ai pu prendre. Au début, c’était très compliqué de se faire un horaire il nous a fallu à peu près deux semaines pour trouver des cours et nous faire un horaire car celui que nous avions choisi avant de partir était rempli de conflits horaire. Au début, cela a été difficile de suivre les cours en italien, et au fur et à mesure j’ai commencé à comprendre. Aujourd’hui, il reste un cours où j’ai vraiment du mal à comprendre la matière car c’est beaucoup sur l’histoire de l’Italie et je n’ai pas le vocabulaire nécessaire mais le reste cela va. Ici, les syllabus n’existent pas, les élèves prennent uniquement note à la main et vous avez plus ou moins 3/4 livres à acheter pour certains cours. Les cours se donnent par tranche de 2h sans pause. J’ai deux jours très chargés mais aussi, heureusement, deux jours de congé. Étant une école catholique et qui plus est à Rome, certains cours dans l’école sont donnés par des nonnes mais sont aussi suivis par des nonnes.
Pour le logement j’ai eu la chance de ne pas avoir de démarches à faire, en effet, Lizzie, une des filles de l’Ihecs avec qui je suis partie s’est rendue à Rome début septembre pour effectuer des visites d’appartements et m’a donné les contacts de ceux qu’elle ne prenait pas et je suis littéralement tombée sur une pépite. Mon logement se trouve dans un quartier plein de charme à 30 minutes de mon école et 20 minutes du centre en métro. Une bulle de tranquillité loin de l’agitation touristique du centre. En effet, je n’ai pas été trop dépaysé de ma campagne car j’habite derrière le plus grand parc urbain d’Europe. Chaque matin, je me réveille avec pour vue une centaine de biquettes. Je partage mon logement avec mon propriétaire, qui est un chef cuisto napolitain trop sympa et une italienne de 28 ans. J’ai une chambre plus grande que celle chez moi et une cuisine qui vous donne envie de cuisiner toute la journée, bref le rêve.
J’ai hâte de voir ce que Rome a encore à m’apporter ces prochains mois et j’ai hâte de partager tout cela avec vous !

Je vous embrasse,
Amandine

4 réponses sur « |Rome|: mon expérience après un mois d’Érasmus »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s